J’ai testé pour vous: faire 4 enfants en 5 ans

Quatre enfants en cinq ans, et tout cela sans jumeaux, c’est mon expérience de jeune maman! Dans la famille on ne fait pas les choses à moitié. Avant de se marier, chéri et moi voulions respectivement 2 et 6 enfants.  La moyenne faisant 4, nous y sommes … à seulement 25 et 29 ans.

Je ne sais pas, et je ne saurais peut être jamais, ce que c’est de donner naissance à des enfants « espacés ». Je ne sais pas ce que c’est de pouvoir confier le benjamin à l’ainé, de pouvoir arrêter d’en surveiller un pendant que j’allaite.

Pour l’instant je suis dans le maternage x 3, bien que le grand (de cinq ans) commence à prendre ses marques, son indépendance et ses repères. Mais il est encore trop petit pour être considéré comme un grand et avoir ma confiance.

Il n’aura que cinq ans lorsque sa sœur va naître, il aura déjà vu trois naissances, il est habitué, c’est le grand frère et il le sait. Il sait s’effacer pour me laisser m’occuper des petits, la dernière fois il m’a même dit, « je sors, j’arrête de te déranger », il voulait me raconter son jeu, mais j’avais l’attention sur le petit. Sa réflexion m’a fait sourire, il commence à tellement bien s’exprimer, comme un petit homme. Mais mon sourire s’est bien vite transformé en regret, un petit garçon de cet âge ne devrait pas se sentir de trop auprès de sa maman.

Il a eu le rôle de l’ainé, le sale boulot, bien trop tôt …

J’ai pris en compte cette réflexion, cela m’a fait réaliser pleins de choses, lui et moi nous allons établir une autre relation, plus complices… Puisqu’il ne peut pas être le petit, il sera le grand, mon complice, une place rien qu’à lui. Il est temps d’instaurer bien plus de communication entre nous.

Du haut de ses 20 mois d’écart avec le second il occupe la place du petit chef, du modèle, de celui qui est calme et réconfortant. Même à l’école les petits aiment venir à côté de lui. Il m’avertit des dangers, cafarde gentiment quand il sent qu’un de ses frères déborde de trop. Il a un certain sens de sa responsabilité d’ainé. C’est mignon.

Les deux autres sont mes gros bébés, le deuxième qui a trois ans (déjà) n’a eu qu’un an de maternage avant l’arrivée du troisième. J’ai moins profité, heureusement que je suis à la maison, je n’ai rien loupé de ses péripéties. J’appréhendais tellement l’arrivé du dernier et de sa réaction … Mais non, lui aussi a su être patient quand bébé faisait ses crises d’angoisses et que je passais des heures à l’allaiter. Il se collait contre moi, à côté. Il a tout de même développé un caractère très fort, le besoin de s’imposer et de montrer qu’il est là, qu’il mène la cadence. Le petit trublion.

Au quotidien c’est la course, je suppose, c’est surement plus respirable quand on peut laisser les grands faire leur vie. Ce n’est pas le cas ici. D’un autre côté j’ai la chance qu’ils s’apprécient tous, ils jouent ensemble toute la journée. Le partage est encore une notion à approfondir, mais ils aiment vraiment être dans la même pièce, participer à certaines activités ensemble. Ils se collent l’un contre l’autre pendant les dessins animés, et ils se défendent quand quelqu’un s’approche ou contrarie l’un d’eux. C’est pratique à l’extérieur, moins quand il s’agit de mon éducation qui est remise en cause (ils ne perdent pas le nord).

Je sais que Cerise aussi aura sa place, je ne peux pas m’empêcher d’appréhender un peu leur réaction, elle ne les intéressera pas avant ses 18 mois, ça je le sais, mais au moins qu’ils la considèrent comme leur égale.

Ça c’est pour eux.

Image (3)

Pour moi ces grossesses à répétition ont joué sur ma santé physique (forcément), sur ma santé nerveuse aussi, il faut que je fasse attention.  Papa et moi sommes bien plus sensibles à la fatigue, et là je me demande comment celles qui ont plus de trente ans font pour tenir le coup !

Je n’ai jamais pensé avoir une santé en béton, mais je suis surprise de tenir le coup quand même. Même cette grossesse n’est pas à complications, bien sur je contracte plus vite, je fatigue plus vite, mais elle se passe (médicalement) très très bien.

Je parle de temps en temps de ma vie sociale, honnêtement je crois que ceux qui nous regardent de l’extérieur flippent à mort, pourtant, nous qui le vivons, on ne trouve pas ça si énorme. Par contre on aimerait ralentir le rythme. Mon objectif de six enfants est revu à la baisse ^^

Financièrement il y a du pour et du contre :

  • Les jouets sont partagés, donc on achète une fois et ça sert à tout le monde.
  • Les vêtements, en trois ans ils ne sont pas passés de mode, donc pas besoin de racheter en triple.
  • Par contre pour le matériel de puériculture forcément il faut des choses en doubles, les matelas, les lits, les sièges auto.

Je pense aussi que le fait de n’être jamais sortie des couches est un point positif, quand cet épisode sera passé, je me vois difficilement m’y remettre plus tard. Pareil pour les biberons etc, d’ici quatre ans nous pourrons passer à autre chose.

J’ai écrit un pavé, et finalement j’ai encore pleins de choses à dire (lol) mais je vais arrêter pour aujourd’hui. J’aimerais bien avoir vos expériences aussi : familles nombreuses, ou pas. Primipare, ou enfant solo.

Publicités

24 réflexions sur “J’ai testé pour vous: faire 4 enfants en 5 ans

  1. Merci pour ton article très intéressant , c’est vraiment instructif d’avoir un retour concret sur une vie de famille nombreuse aux enfants rapprochés. Ici aussi on est très motivés pour une famille nombreuse ( bon on est bien partis puisque numéro 2 arrive 12 mois après l’aîné ;)) mais on hésite un peu entre deux choix : le « tout d’un coup » quitte à passer quelques années en apnée dans les couches, bib .. et ensuite à souffler vraiment, ou le « on espace » histoire de souffler un peu entre chaque naissance. En même temps je n’aime pas trop l’idée de tout plannifier, tout prévoir, j’aime me laisser surprendre… On verra bien !

    En tout cas bravo, tu m’impressionnes ! Si jamais tu as le temps un jour, tu crois que tu pourrais nous parler un peu de comment tu gères la fatigue justement ? Parfois juste avec un seul qui hurlait jour et nuit étant nourrisson j’ai cru être au bord de l’hôpital psychiatrique, ( oui je suis une petite joueuse ) donc je me m’interroge sur comment les nerfs peuvent tenir quand tu es sollicitée en permanence par 3 touts petits !

    J'aime

  2. Wahou, respect ! En même temps, ça semble joyeux tout ça, bravo 😉
    Les miens se sont suivis à 18 mois près, c’était chaud jusqu’à ce que le second rentre à la maternelle – d’autant que je travaillais à la maison… Mais j’ai adoré ce foutoir improvisé. Après j’ai suivi le conseil de ma grand mère (pas celle qui a eu 7 poussins, l’autre) : deux genoux, deux enfants. Je regrette un peu parfois… J’espère que tu continueras à nous raconter cette jolie vie de famille nombreuse !

    J'aime

    • c’est bien aussi deux enfants ! Y a des points positifs et négatifs dans chaque choix que l’on fait … chapeau, travailler avec bébé c’est compliqué !

      J'aime

  3. Merci de nous faire partager ce choix de famille nombreuse et rapprochée avec nous.
    Moi même maman de 3 (grands) garçon j’ai étalé mes grossesses sur 7ans et ayant commencé jeune j’ai mangé pas mal de réflexions et pourtant a coté de ton parcours je me sens moins balèze quand même!
    Si ta santé suit c’est tout ce qui compte,moi mon corps m’a lâché au 3ème a 6mois de grossesse…retomber enceinte serait de la folie,sinon j’aurai bien tenté une petite fille quand même…
    Bon courage a toi

    J'aime

  4. Super billet. Ici ils sont 4 ils ont entre 2 ans 4 mois et 2 ans 9 mois d ecart. On remarque plus la différence bon il est vrai qu on a fille garçon fille et garçon donc ce n est pas pareil. Ils jouent ensemble mais se disputent aussi souvent. Et j avoue qu ici je n’ai pas eu la chance de les voir grandir au quotidien car je bosse et je remarque bien avoir loupé beaucoup de chose. Au quotidien, je me demande si j orai réussi à gérer ou non car j aime aussi avoir mes moments en dehors de la maison , être active..

    J'aime

  5. Tres interessant de lire un peu de votre quotidien 🙂 J’ai babysitter 3 freres de 3 mois, 2 ans et 4 ans et là la maman est enceinte, ils ont tous entre 20 et 24 mois d’ecart et de l’exterieur je me demande comment c’est possible de « survivre » lol ! Surtout qu’elle travaille en temps plein. Mais je pense une fois qu’on y est et qu’on est la maman ça va tout seul 🙂

    J'aime

  6. Tu as tout mon respect …
    Ma Mini à 6 mois , 2 ans d’écart avec la grande et c’est dur .. Suis épuisée, je me dis tous les jours  » plus jamais ça! »
    Comment fais tu pour tenir !??

    J'aime

  7. ici c’est primipare et elle a 3 ans et demi et je lui donne déjà ma confiance car ici c’est à la fois l’ainée ma grande et ma petite et on est toute les deux donc c’est plus différent que vous
    en tout cas je ne sais pas comment tu tiens mais chapeau je te le dis souvent mais je t’admire

    J'aime

  8. Je viens de découvrir ton blog et j’apprécie de te lire ! Tu as une belle famille et tu fais preuve de beaucoup de maturité face aux regards des gens. Personnellement maman de 3 loulous en bas âge, rapprochés également, je t’admire et je comprends ta joie (mais aussi ta fatigue) d’avoir tant de vie autour de toi !! Et le « Et on ose encore me demander pour quand est le cinquième » sur ton illustration me fait beaucoup rire. J’ai également droit à la même chose avec « le quatrième » de la part des mêmes personnes qui me regardaient avec des yeux ronds lorsqu’avant d’être maman je parlais de mon désir d’avoir une grande famille !

    J'aime

  9. En attente du troisième alors que l’aîné a 3 ans, je nous retrouve dans beaucoup de points.
    Dans ses réflexions d’un peu trop grand pour son âge, par exemple quand il occupe sa sœur « pour pas que tu t’énerves maman ». Je me dis qu’il ne devrait pas avoir à le faire. Mais aussi que ça me soulage tellement sur l’instant…
    C’est aussi lui qui a essuyé les plâtres, par bien des aspects c’est plus facile avec sa sœur parce qu’on sait déjà ce sur quoi il n’est pas la peine d’insister à son âge.
    Je me demande comment la troisième va trouver sa place, tellement ils sont fusionnels parfois, comment je vais continuer à voir quand mon petit garçon a besoin de moi et qu’il ne le dit pas, comment ma puce qui demande tellement de câlins pourra avoir sa dose, si un garçon et deux filles ça fonctionne, si…….. je suis maman, je ne cesserai jamais de me poser des questions pour eux !
    Côté parents, l’organisation n’est plus la même du tout. On est beaucoup plus efficaces et organisés. On a de meilleurs réflexes pour parer aux disputes, aux besoins de chacun, à la fatigue de tous.
    Physiquement, je me connais mieux, c’est à la fois plus facile et plus compliqué parce que les temps de repos ne sont pas les mêmes. On est toujours plus fort qu’on ne le croit…
    Je crois aussi que sortie des couches il me faudrait un bon moment pour y retourner ^^ Quand je vois mon fils commencer à aider, quand il s’habille seul, je me dis que c’est aussi un soulagement, et la relation est si différente aussi.

    La seule chose qui me gène dans ton article c’est la phrase « Mais il est encore trop petit pour être considéré comme un grand et avoir ma confiance. », moi je crois que même les tout petits doivent avoir notre confiance, évidemment pas pour faire les courses ou du baby sitting, il y a plein de choses qu’ils savent faire et qu’ils savent faire bien. Enfin je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire.

    J'aime

    • je vois ce que tu veux dire 😉 par confiance je parle de sa maturité, il n’a pas la même conception du danger. Je ne peux pas lui confier ses frères. La confiance se donne en fonction des capacités.

      J'aime

  10. bonjour

    ton article est très intéressant, je ne sais pas si j’aurais eu la maturité a 20 ans d’avoir un enfant, mon mari c’était niet, il était en pleine gloire professionnelle, grade, déplacement, donc impossible et je bossais en contrat, et j’ai voulu reprendre mes études avant d’avoir des enfants, j’ai eu ma fille a 26 ans, et un tout les 3 ans, toujours en travaillant a plein temps jusqu’à la naissance du n°2, et j’ai allaité mes 3 enfants, ensuite j’ai travaillé a 80%, la fatigue physique est toujours présente même 11 ans après, pour la fatigue juste dormir en même temps qu’eux, micro sieste, organiser sa journée, ses routines le matin et tranquille arès, mais vous allez l’air de bien gérer votre tribu, après question financier, il y a des brocantes, vous pouvez largement habillé vos enfants a petit prix, et comme il y a 3 frère, les vêtements sont remis, au moins ils seront bien usées, j’ai 2 garçons, j’achète de la qualité comme ça le deuxième le remet facilement, et entre parenthèse on se fou de la mode ici, nous c’est classique!

    J'aime

  11. Rien que le nom du blog me fait sourire, et quand je lis…. agréablement surprise! 4 babys en 5 ans à 25 et 29 ans Wouhouu!! On te lis d’une traitre car on veut savoir la suite!!
    Bravo!

    J'aime

  12. Hello Miss zozomum,
    Ici ça été 3 enfants en 4 ans : 19 mois d’écart entre le 1er (5 ans d’ici 12 jours) et le 2e (3 ans), et 21 mois entre le 2e et la 3e (18 mois). Je pense comme toi, c’est dur de ne pas se reposer sur un grand, mais après tout ce n’est pas son rôle non plus. Je vais bientôt sortir des couches (je l’espère fortement, la 3e c’est une fille et elle nous dit déjà caca lol), et je pense que là on va souffler très fort.
    En tout cas bravo pour les 4 enfants, surtout à ton âge ! Je n’avais pas encore connu le futur mari/papa et j’étais avec les copines à toutes les fiestas 😉
    Des bises du sud

    J'aime

  13. Franchement je te tire mon chapeau !! Et tu me donne encore plus envie de faire bébé 3 (mais chéri pas encore prêt). J’ai 23 ans (lui aussi) de nouveau étudiante et j’ai eu deux enfants en 2 ans 🙂 tout les deux désirés !! Ma petite dernière va sur ses 8 mois. Mais je meurt d’envie d’une bébé 3.
    Je te souhaite beaucoup de courage pour la fin de ta grossesse et un bel accouchement 🙂

    J'aime

  14. Coucou, très sympa ton article 😀
    Peu importe les situations quand on est dedans on le vit donc le regard extérieur n’est pas toujours très compréhensif 🙂
    Ici j’ai 5 enfants : 14ans, 12ans, 9ans et les grumeaux de 3 ans.
    Pour les 3 premiers (d’un précédent mariage), ça s’est assez enchaîné, la fatigue aussi d’ailleurs, je les élevait plus ou moins seule (militaire pour mon ex-mari), il est parti en plein pendant la 3ème grossesse ( à 4 mois), donc j’ai du gérer tout seule, avec les 2 aînés en bas age pendant 4 ans.
    J’ai rencontré sur le net mon mari avec qui j’ai eu les grumeaux, et l’espace entre les premiers et les derniers a été bien géré, on les a intégré à la grossesse, ils ont trouvé leur place c’était super, et ils sont un réel coup de main pour souffler 5 min entre 2 bêtises des petits…
    Maintenant biensûr c’est de l’organisation car y’a les devoirs, les activités de chacun et les nôtres aussi mais ils sont tous heureux et c’est juste ça qui compte 😀
    Un 6ème me tenterai (je n’ai que 34ans) mais l’homme a été refroidit avec le doublé lol.. mais j’ai du mal à mettre ma maternité en deuil car la dernière grossesse a été éprouvante, et j’ai eu l’impression de ne pas en profiter…
    A bientôt, et profite de tes derniers moments avec un bidon tout rond 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s