Il a choisi le cododo

20121222-184029.jpg
Est ce qu’on choisi définitivement tel ou tel critère pour éduquer ses enfants ? Pour le premier oui je pense.. Et puis pour les suivants on improvise.

J’étais totalement contre le cododo. Chacun sa place et bébé 1 a toujours été dans son lit. Il ne nous a jamais réclamé autre chose. Pour le deuxième le matin je le gardais avec moi pour la tétée qui durait et me permettait de dormir plus longtemps.

Et puis voilà le petit troisième. Le soir ou nous sommes rentrés je savais qu’il viendrait dans notre lit. Son couffin tout neuf me paraissait bien froid pour lui tout seul. Et en effet impossible de le faire dormir dedans. Alors on a installé son petit coin dans notre lit , un endroit tout près de moi , ou il peut me serrer la main quand il a mal au ventre ou qu’il a peur. Je sais qu’il a besoin de cette présence. Je sais que j’ai raté des choses malgré moi pendant cette grossesse. Jusqu’à la fin je me serai dit que ce bébé je n’en voulais pas. Que c’était injuste de souffrir pour une situation que je ne souhaitais pas. La fatigue, la frustration … Et les questions des gens qui m’énervaient par dessus tout. On a pas forcément envie de parler de sa grossesse, on a pas forcément l’épanouissement exigé par tout les dictates qui entourent la maternité.

Je n’ai pas su le rassurer pendant 9 mois , une psy m’a pourtant expliqué comment réagit le fœtus, comment le sentiment d’insécurité est présent pour lui si la maman n’est pas dans son « assiette ». Mais je n’ai pas réussi à prendre sur moi. J’ai fais un blocage.

Et aujourd’hui j’ai un petit garçon inquiet , un bébé adorable mais collant, qui surveille ma présence. Qui me serre très fort la main quand je dors. J’aime cette proximité. Je l’aime d’autant plus que je sais qu’elle lui est nécessaire. Qu’au delà de l’amour que j’ai pour lui , j’ai aussi le devoir de le rassurer , ce que je n’ai pas su faire avant. Que les carences qu’il peut avoir c’est moi qui les ai provoqué. Et que les avis « le cododo c’est dangereux » , « ne le laisse pas collé à toi sans arrêt il va prendre des mauvaises habitudes » alors qu’il n’a qu’une semaine de vie me paraissent ridicules. Il a des besoins et c’est mon rôle d’y remédier. Alors il n’est jamais seul, il a toujours quelqu’un pour le surveiller. Je ne laisse pas pleurer, il se pose sur mon cœur et son chagrin disparaît. Après tout c’est moi qui en subirait les conséquences si en effet il devient collant et capricieux. Je prends le risque. Le risque de ne pas laisser un petit nourrisson que j’ai porté en moi au chaud pendant 9 mois tout seul avec son chagrin. Il a lutté pour vivre dans mon ventre malgré mon ressenti. C’est mon petit Hero , mon petit vainqueur et maintenant qu’il est là je ne lâche plus.

Publicités

11 réflexions sur “Il a choisi le cododo

  1. il faut toujours faire comme on le sent, c’est ton bébé, toi sa maman, toi seule c’est ce qui est bon pour lui. Arthur a dormi avec moi ses 2 premiers mois de vie, jamais je ne le laissait pleurer, et puis les gens critiquaient comme quoi il s’habituerait ! tu parles, maintenant et depuis ses 3 mois il ne s’endort que dans son lit !! moi je dis, profite de ces moments ou si petit il se blotti contre toi et ne depend que de toi. ces moments sont si fort <3. Petit Eden qui te sert la main dans son sommeil, c'est trop beau ❤

    J'aime

  2. Je suis d accord on ne peut pas savoir comment va réagir nos bébés.
    Rassures le autant que tu peux le mien a été au bras pendant plus d un mois et franchement je regrette pas, je le rassure des que je peux, la seule chose que je regrette c est que ma nounou n en fasse pas autant 😦

    J'aime

  3. Tu assures drôlement pour une mère qui a été pleine de doutes et de frustrations pendant sa grossesse ! Je ne sais pas qui je suis pour juger mais franchement, je te lis et je vois une mère qui est LÀ pour son fils. Que pour lui, qui l’écoute, qui le voit, qui lui donne. Après le côté « perturbé » de ta grossesse je trouve que c’est magique que tu sois autant LÀ (je ne sais pas comment le dire autrement alors je mets des majuscules…). Oui, il est tout petit, il vient à peine de sortir et toi, tu as ressenti qu’il avait besoin d’être collé et accroché à toi… Bravo ! (c’est mon avis personnel : encore une fois, qui suis-je pour juger ? Mais vraiment, je trouve très beau et admirable la manière dont tu es déjà si pleinement sa maman malgré tous les doutes et les regrets que tu as dû avoir…). Pourvu qu’il apprenne à prendre confiance, grâce à toi 😉 Je ne sais pas si tu as été prise au dépourvu de croiser son chemin mais en voilà un qui a eu bien de la chance de tomber sur toi !

    J'aime

    • Chacun ses besoins !!! Par contre à 6 mois il ira dans sa chambre. Ça c’est une règle que je me fixe pour le bien de mon couple. Et pour le sien aussi ….

      J'aime

  4. A la maternité, j’entendais déjà tout ça, attention attention… Mais attention a quoi… Ce petit être tout petit, a peine sorti d mon ventre, qui entendait mon cœur battre, sentait tous les mouvements, se retrouve dans un lit un peu trop grand pour lui, il est perdu, il me cherche, pourquoi je ne le prendrais pas? Il a besoin de moi, d’être rassuré, tout contre moi.
    Et je sens que ce soir pour la première nuit a la maison, son lit va se retrouver vide…
    Qu’importe ce que dise les gens, qu’importe que je ne sois maman que depuis 4 jours, je pense être mieux placer qu’eux pour savoir ce dont mon bébé a besoin!! Non je ne le laisse pas pleurer, je le prend dans les bras, mais je sens qu’il en a besoin.

    J'aime

    • Tu as bien raison. Suis toujours ton instinct. Au début en tant que maman débutante je me résignais souvent à l avis de mon entourage. Et c’était catastrophique. Envoie les bouler comme j’aurais du le faire depuis le départ 😉 bébé avant tout !!!!

      J'aime

  5. je me retrouve dans tes mots, au sujet de ta psy ! j’en ai vu une aussi pendant ma grossesse ! mon ex pensait que j’étais starbée, mais ma psy m’a bien certifiée que c’était lui… ça n’a pas manqué que mon fils, du coup, pendant la grossesse, en a ressenti chaque moment a sa manière, et j’ai su, une fois qu’il était né, qu’il avait besoin d’être rassuré… manque de pot, on a été séparé 24h, je ne sais plus si je t’en ai parlé… bref, je savais qu’on était indissociable, d’une certaine façon, et je comprenais tout ça… les gens non… m’en fiche, je sais au fond de moi, (oui je dis ça attention celles qui me connaissent pourraient applaudir) que j’ai bien agi ! je me suis battue, et je me « battrais » encore, mais je ne veux plus me justifier !
    profites de ton fils, ne te justifie pas ! et gros bisous !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s