Ma mission pour quitter la maternité

Comme je l’avais raconté ICI , mon accouchement s’est très bien déroulé. Une rencontre magnifique, un bébé en bonne santé qui a adopté le sein dès le début.

Et puis le deuxième jour une petite baisse de moral car la montée de lait toujours absente et bébé affamé. J’appelle les sages femmes en pleine nuit après 4 h de tétée éprouvantes. J’avais besoin de conseils, d’être rassurée. Mais le service étant bondé de monde , on m’a lancé un biberon et débrouille toi avec ça. C’est donc en pleurant que j’ai donné ce maudit biberon à mon tout petit, en maudissant mon corps qui me trahissait. Le lendemain quelques une d’entre vous m’ont rassuré en me disant qu’un petit complément le temps de la mise en route était courant et ne changeait en rien la réussite de l’allaitement : OUF! Heureusement dans la journée la première montée de lait apparaissait.

La sage femme me propose donc de sortir le 3 eme jour. Je dis oui avec soulagement car le manque de mes petits me tourmentait et les visites trop rapides de mon mari qui était surmené avec les loustiques me manquaient. Dans l’apres midi la puéricultrice trouvait bébé jaune , les deux autres aussi avait fait des petites jaunisses d’une journée. Rien d’alarmant donc. 6 heures plus tard l’équipe suivante se décide à faire un examen, la peau est jaune. Pour la première fois de ma vie on me sort le lit de photo thérapie. On met mon tout petit dans une combinaison digne de star trek et il est confiné dans ce lit horrible ,lui qui la nuit veut dormir contre moi. Impossible de le mettre dedans. Alors tan pis il reste contre moi. De plus une maman se joint à moi dans la chambre en pleine nuit , adaptée que pour une maman normalement.

maternité

Le lendemain matin nous sommes réveillés les premiers pour préparer la sortie. Bébé est lavé à 8h, on nous dit d’attendre le pédiatre. Je me rendors. 12h toujours personne… Toutes les mamans partent avec leur petit paquet sous le bras … 13 heures personne … Je vais au bureau du pédiatre. Il ne me regarde même pas. L’infirmière parle en son nom. Elle m’explique que bébé a une jaunisse avancé et qu’il doit rester sous lumière. Et attendre ses pds, que j’attendais depuis 8h !!!! Alors je lui demande une décharge pour partir. Mon bébé n’est pas malade , je le sais, mes deux autres bébés ont eu la même chose. Elle me demande d’attendre l’heure de la naissance pour la pds ( encore une stupidité pour nous faire attendre ). J’accepte. Il naissait une heure plus tard … Mais ils m’ont fait comprendre qu’ils nous relâcheraient PEUT ÊTRE que le lendemain.

Les nerfs lâchent. Je pleure. Je craque et impossible de reprendre le dessus. La fatigue est trop grande et mes fils me manquent atrocement. Je rentre dans la chambre en pleurant et le comble , aucune intimité avec mon mari puisque l’autre couple était présent. Et mes nerfs trop à vifs pour pouvoir me contrôler devant eux.

Les infirmières n’avaient ni changé les draps ni réapprovisionné ma place de bouteilles d’eau puisque j’étais censée être partie. Alors je bip l’infirmière pour qu’elle m’en apporte une. Et entre temps je recraque. Alors en me voyant dans un tel état de nerfs elle a réagit. Elle a pris bébé et a fait les examens. En attendant les résultats zhom a dû partir s’occuper des enfants , je me retrouvais donc seule avec ma peine.

Les visites de la colocataire ont commencé. Une dizaine de personne criant , buvant du champagne. Je comptais les minutes … Bébé n’a rien. On va s’en aller … Une heure plus tard l’infirmière revient : il n’y a rien, leur suppositions étaient erronées. Je pouvais partir , en promettant de revenir le lendemain pour finir les examens que ce pédiatre très sympathique avait refusé de faire.

En 30 min je quittais l’établissement. Quel soulagement de retrouver ma maison et mes loulous. Heureuse de mon accouchement mais déçue du manque de personnel, débordé au moindre incident.

Advertisements

4 réflexions sur “Ma mission pour quitter la maternité

  1. aah les joies de la maternité !! Pour mon premier ils m’ont fait le coup pendant 6 jours, bébé trop faible, pas assez gros, la jaunisse … Un calvaire ! Pour le deuxième accouchement à domicile, tranquillement sans le stress de la maternité ))

    J'aime

  2. c’est inadmissible ce genre de comportement une chambre une personne pour deux des gens qui rendent visite mais n’ont pas de savoir vivre (quand il y a une colocataire on se tient tout de même) et du personnel hospitaliers sans professionnalisme… dans quel monde vit on?
    au moins maintenant te voilà dans l’intimité de ta maison entourée de gens qui t’aiment et te soutiennent. laisse derrière toi ce passage douloureux et avance. une belle aventure commence 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s