je suis POUR la vie, et … je le vis bien !

LMO a abordé le thème des pro-allaitantes et des pro-vie. Personnellement l’allaitement j’en ai déjà parlé. Je suis plutôt pour, à 100% même, surtout si c’est un choix personnel, et si on y arrive ! Cependant je ne suis pas pour si c’est de l’acharnement alors que la maman a un lait pauvre qui met la santé de bébé en danger. Bref tout est en nuances et c’est ça qui est beau: c’est que nous avons le CHOIX !


Bon je ne vais pas reprendre son billet, je crois qu’elle a tout dit. Moi je vais m’arrêter sur le thème des pro-vie. Est ce que j’en suis une? Aucune idée, ça se pourrait.
Est ce que je suis contre l’avortement? C’est clair que je suis loin d’être pour !!!
Est ce que j’irai reprocher à l’une d’entre vous de faire ce choix? Certainement pas, chacun son problème.
Est ce qu’il pourrait m’arriver d’avorter un jour? Je ne pense pas non,  le seul cas de figure qui me viendrait à l’esprit serait une grossesse suite à un viol. Et même dans ce cas là… Je crois honnêtement que je n’y arriverais pas! Quitte à le faire adopter dans une famille aimante ….
Pourquoi ce raisonnement? Et bien parce que que c’est MA façon de voir la chose, MON éducation, MES croyances, MA sensibilité, MA conscience.

Je suis contre supprimer une vie (même handicapée), légitime ou non. Je ne pourrais pas vivre avec ça sur la conscience. C’est MON enfant, qui qu’il soit. Après deux fausses couches, un bébé et un autre en cours, je considère que la vie est sacrée, et qu’elle n’est pas offerte à tout le monde. C’est mes tripes, perdre un « embryon » est déjà très douloureux, même si on est pas responsable de cet échec, mais c’est surmontable. Faire le choix de vie ou de mort , c’est impensable pour moi. C’est MON point de vue, et personne n’a à le remettre en question , ou me traiter de monstre… ça serait le comble !

C’est MON enfant, c’est moi qui le met au monde, si il a un handicape, c’est moi qui le soignerais, qui l’assumerais. Est ce qu’il en souffrira? Quel humain ne souffre pas? Et au risque d’être cru, je préfère que ça soit à lui de décider si il veut vivre ou non. Qu’il est la chance de pouvoir faire ce choix. Il y a des handicapés heureux de vivre et des gens « viables » qui abrègent leur vie. Si mon Abricot né avec une tare qui n’a pas été vue sur les échos, est ce que je vais le jeter dans la rivière pour autant? Non ! Avoir un enfant handicapé (pour MOI, encore une fois) ce ne serait pas une catastrophe, quand j’ai donné naissance à Kiwi, je savais que j’étais faite pour être maman, j’ai ça dans le sang comme on dit. Je consacrerais ma vie à m’occuper de mon enfant, il aura peut être besoin de moi jusqu’à la fin, mais de toute façon je ne fais pas d’enfant pour qu’ils se cassent à  18 ans ! Ça sera mon « fardeau ». Et puis à 30 ans je peut très bien retrouver mon Kiwi handicapé suite à un accident… Bref tout est relatif.

Il y le fameux: « un embryon n’est pas un être humain ». Non bien sur c’est un microbe …. Du moment que le cœur bat c’est une vie. A partir de là, JE considère qu’il est un être humain à part entière ( enfin une partie de maman quand même =) ). Et c’est pas au voisin ou à la voisine de décider pour ma pomme si MON enfant à le droit de vivre ou non ! Chez moi, tout mes enfants auront le droit de vie !

En ce qui concerne les autres …. Il y a des choses qui me révoltent, ça serai mentir que dire que je ne « juge pas », on à tous un avis sur tout (ou presque). J’en parlais dans un article , je suis contre (à  200%) les avortements qui sont influencés par l’entourage (proche ou lointain). Les gens qui décident à la place des autres: mêlez vous de vos oignons ! C’est facile de dire « tue le » quand ce n’est pas le sien: ce n’est pas vous qui aurez mauvaise conscience ou le ventre vide !

Je suis sceptique en ce qui concerne celles qui avortent pour des motifs « légers ». Pas le bon moment , pas le budget, pas envie de grossir (si si ça existe !)… Bon chacun fait comme il veut ! Ce n’est pas mon gosse, je m’en fiche, mais du coup parfois je me demande si l’instinct et l’amour maternel est valable chez tout le monde … Pourquoi un enfant a le droit de vie, et un autre non?

Le gynéco  de ma mère insistait pour qu’elle avorte, elle avait 40 ans et déjà quatre autres enfants, une petite santé … Et bien aujourd’hui je remercie ma mère de ne pas avoir céder, d’être aller jusqu’au bout. J’ai un Kiwi , bientôt un Abricot, un chéri, des amis, une vie! Je savoure ma vie deux fois plus depuis que je connais cette histoire. Oui son accouchement à été plus douloureux que tout ce qu’elle a connu, oui elle m’a élevé « âgée ». Mais aujourd’hui, alors que les quatre autres sont partis à l’autre bout du pays, qui reste près d’elle pour ses vieux jours: moi, l’embryon qui dérangeait … Je lui fait profiter de son premier et unique petit fils, je fais du shopping avec elle, on se raconte des potins, quand elle a un coup de blues : je suis toujours là pour répondre au téléphone, tout les jours. Je ne veux pas faire culpabiliser qui que ce soit. Je parle de mon expérience. Je suis une de ces vies qui ont faillit passer à la trappe. Aujourd’hui ma mère et moi sommes ravies de tout ces efforts.

Mes enfants c’est mes tripes, ma vie. Faîtes ce que vous voulez avec les vôtres. Mais le premier qui osera me dire que mon enfant n’a pas sa place sur cette planète, promis : j’abrège ses souffrances !!!

Publicités

12 réflexions sur “je suis POUR la vie, et … je le vis bien !

  1. Je pense que c'est une question très personnelle. Je ne sais pas si je serai mère un jour à cause de ma maladie ovarienne. Un « accident » n'est donc pas envisageable pour moi, je n'ai jamais eu à me poser la question. Je suis pour l'avortement quand il met la vie de la mère en danger ou quand c'est une gamine de 13 ans. Par contre, si elle est plus âgée, elle doit penser à l'adoption. En fait, il faut leur donner toutes les cartes pour qu'elles prennent la bonne décision et c'est rarement le cas…

    J'aime

  2. Je comprends que l'avortement puisse choquer, je sais aussi combien de décès de femmes sa libéralisation a permis d'éviter… Je n'aime pas trop l'appelation « pro-vie » (qui condamnerait les autres à être « pro-mort »???) un peu réductrice à mon sens..
    Ce que je pense c'est qu'il est dans l'intérêt de tous de faire en sorte que le recours à l'avortement soit moins fréquent (d'abord parce que cela laisse des séquelles physiques et psychologiques très importantes et pas toujours prévisibles…) mais non pas par le développement de l'adoption mais par (enfin!!) une éducation à la sexualité et à la contraception digne de ce nom!!! Les Pays bas en sont un bon exemple…

    J'aime

  3. comme je suis d'accord avec toi, je n'ai en effet pas penser à parler de ce point !!! J'ai repris le terme pro-vie parce que j'ai l'impression que chez certaines personnes c'est assez réducteur, qu'on est des monstres si on est contre l'avortement. C'est une sorte d'ironie 😉 Je ne suis jamais aller sur un forum traitant de ce sujet ni insulté quiconque l'ayant déjà fait. Mais en ce qui concerne mes choix, ils sont très clairs. Merci pour ton avis

    J'aime

  4. Très bonne article, je suis pro-vie, je juge trop vite et je ne m'en cache pas. L'avortement je suis contre a 200% on est en 2011 et il y a tellement de moyen de contraceptions!

    par contre je ne suis pas d'accord (mais ce n'est que mon avis) sur l'IMG, je suis complétement pro-vie mais pourtant j'ai était confrontée à ce choix lors de ma 2éme grossesse, ce fût très dur , une période noire, pourtant c'était une grossesse extrêmement désirée. Quand on te dit que tu peux mener ta grossesse a terme sans soucis mais que ton bébé ne vivra que quelques heures, voir quelques jours dans d'horribles souffrances, et que tu pense a ton 1er à peine âgés de 2ans qui voit le ventre s'arrondir et qui attend impatiemment ce petit frère, tu revoit tes principes :s mais ce n'est que mon avis personnel avec mon vécu hein

    mais sa fait du bien de voir un blog qui assume ses choix sans dire « je parle pour moi et pas pour les autres, tolérance svp etc etc »

    J'aime

  5. ce qui me choque c'est de voir des jeunes filles utiliser l'avortement comme un moyen de contraception…
    Un an après la naissance de ma fille, je suis tombée enceinte et j'ai malheureusement fait une fausse couche… donc curretage oblige, je me retrouve dans la même chambre qu'une jeune de 17 ans qui en était à son… 3ème avortement!!!
    Je sais pas mais là y'a un sérieux problème!!!

    J'aime

  6. J'ai essayé de commenter ce matin mais je n'arrivais pas…Je voulais donc dire que je trouve ton article très bien et je comprends ta position. Personnellement je n'aimerais pas un jour être confronté à ce choix. Quelques semaines apres mon accouchement quand on à pu reprendre une activité normal (lol tu vois de quoi je parle) je n'avais pas encore mon stérilet et j'ai eu peur d'être enceinte. Honnetement a ce moment la je me suis demandé si je serais capable de supporter une 2eme grossesse et si rapidement. Ca m'aurait fendu le coeur mais je ne l'aurais probablement pas gardé. j'ai vite été poser mon sterilet car je ne souhaite pas de grossesse non désirée. je préfere que le papa et moi soyons d'accord. Je dit ça mais peu etre que je n'en n'aurais pas eu le courage…je sais pas

    J'aime

  7. Je suis tombée enceinte à 19 ans, un « accident ». J4ai décidé de garder le bébé, malgré tous les conseils de mon entourage.
    Je ne regrette pas ce choix, mais je suis heureuse de l'avoir eu, ce choix. D'avoir pu me poser la question et de ne pas prendre cette grossesse comme une fatalité. D'avoir fait le choix de garder cet enfant, et par là même, de le désirer et de l'aimer tout au long de cette grossesse « surprise ».

    Je suis pour l'avortement pour le choix qu'il représente et la liberté de la femme.
    Et je ne juge pas les femmes qui y ont recours.
    Même si, comme dis plus haut, je pennse que mettre en avant la maitrise de la sexualité et les moyens de contraception, en amont, ça éviterait le nombre considérable de ces actes en France.
    Avorter reste un choix difficile et une épreuve pour la femme.
    Mais avoir un enfant qu'on ne désire pas, c'est le condamner lui et condamner sa mère… Ce n'est pas génial non plus. L'adoption, en théorie c'est bien joli mais en pratique, combien d'enfants à la DDASS ne trouvent pas de famille?

    J'aime

  8. Bon maintenant tu sais que le lait pauvre ça n’existe pas hein ? cependant les idées reçues sur l’allaitement maternel ça existe vraiment

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s